La ilaha illa Allah en arabe

Le secret du vrai bonheur du cœur et de sa sérénité, dans cette vie, est la concrétisation du Tawhid. Le Tawhid est le mot en arabe qui signifie l’unicité d’Allah pure. Et « La ilaha illa Allah en arabe », est elle-même la parole du Tawhid et une expression de rappel (dhikr).

لا إله إلا الله

C’est une parole de la plus grande importance en Islam. Par elle, s’élèvent les âmes avec dignité sans se soumettre à aucune créature, quel que soit son rang. Aussi, cette noble parole comporte des piliers et des conditions que nous allons expliquer.

La ilaha illa Allah en arabe : une parole d’une importance capitale

C’est une parole avec laquelle les âmes sortent de l’obscurité de l’ignorance, s’élèvent au-dessus de l’idolâtrie. Et également, par elle, les âmes sont purifiées de l’impureté des mauvaises croyances et des illusions.

De même, la plus noble des sciences à étudier est bien le Tawhid. Puisqu’il traite de tout ce qui revient de droit à Allâh l’Unique, par excellence et en toute exclusivité. Plus que cela c’est la base de l’Islam.

Donc, c’est la première chose à connaître et à transmettre ! Ainsi si l’on étudie les récits des prophètes on constatera que le Tawhid avait une place fondamentale. Plus que cela, il était au centre de l’Appel à l’Islam (da3wa). D’ailleurs, Allâh a envoyé tous les prophètes avec « la ilaha illa Allah en arabe » pour y appeler son peuple. En fait, l’unicité d’Allâh est d’une importance telle, que le Prophète (‘aleyhi salat wa salam) passa 23 années à la transmettre.

Elle est d’une importance telle qu’Ibrahim (‘aleyhi salam) demanda au Seigneur de lui donner la capacité de l’appliquer ainsi que sa descendance. Par conséquent, nous nous devons de clôturer notre vie sur l’unicité d’Allâh.

Que signifie « La ilaha illa Allah en arabe » ?  

La parole « La ilaha illa Allah en arabe » ne sont pas de simples mots sans signification

Aussi, prononcer cette parole sans en comprendre le sens et sans la mettre en pratique, est vain.

En effet, le Tawhid est primordial ! C’est pourquoi Le Seigneur nous ordonne : “Et saches qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah” S47 V19   

C’est-à-dire que nous nous devons d’en avoir la science et d’en comprendre la signification.  

C’est la réforme de l’orientation de tous types d’adorations exclusives au Seigneur. Comme par exemple, la prière, les invocations, la confiance ou le sacrifice…

« La ilaha illa Allah en arabe » signifie que tout ce qui est autre qu’Allâh n’est pas un dieu. Et, affirmer qu’il existe une autre divinité autre que Lui est le pire mensonge et la plus grande injustice. En effet, c’est l’égarement le plus manifeste qu’il existe. Que le Seigneur nous en préserve !

Une traduction de « لا إله إلا الله » la plus proche, inchâ Allâh, est :

Nul ne mérite l’adoration excepté Allâh. Il est Le Seul à mériter véritablement l’adoration (en arabe : lâ ma’bûd bi haqin illa Allâh). Ce qui induit que tout ce qui est adoré en dehors de Lui est nul. 

« Véritablement », car le fait de dire « divinité » ne veut pas forcément dire qu’elle mérite l’adoration. C’est le cas des polythéistes qui ont des divinités telles que bouddha, le soleil ou encore les pierres, entre autres. Mais, méritent-elles vraiment l’adorations ? La réponse est bien sûr non ! Et l’adoration d’une idole est vaine et caduque (bâtil).

“C’est ainsi qu’Allâh est Lui Le Vrai alors que ce qu’ils invoquent en-dehors de Lui est le faux ; C’est Allâh qui est Le Sublime, Le Grand ” S22 V62 

La ilaha illa Allah en arabe : ses piliers et conditions

Quels sont les deux piliers de « la ilaha illa Allah en arabe » ?

Premièrement : « la ilâha » est la négation (en-nafi). C’est le rejet complet de tout ce qui est adoré en dehors d’Allâh. 

Deuxièmement : « illa Allâh » est l’affirmation (el-ithbat) de l’adoration d’Allâh seul, sans aucun associé dans sa royauté.  

Ainsi, d’une part, est rejetée toute divinité et, d’autre part, Allâh est admis en tant que seule divinité.

Quelles sont les conditions ?

  • Premièrement : comme vu précédemment, la science, qui est la connaissance de sa signification et de ses 2 piliers. 
  • Deuxièmement : la certitude qui est l’opposé du doute et du soupçon. 
  • Troisièmement : la sincérité qui est l’opposé de l’association (chirk). 
  • Quatrièmement : la véracité qui est l’opposé du mensonge et de l’hypocrisie. 
  • Cinquièmement : l’amour de cette attestation, de ce qu’elle implique et le délice de son évocation.
  • Sixièmement : la soumission aux droits de cette parole et à ce qu’elle entraîne. C’est-à-dire, l’accomplissement de tous les actes obligatoires, avec sincérité envers le Seigneur et en demandant son agrément. 
  • Septièmement : l’acceptation qui est l’opposé du rejet.
  • Huitièmement : Mécroire au Tawâghit (pluriel de Tâghut) qui est tout ce qui est adoré en dehors d’Allah, ainsi que croire en Allah en tant que Seigneur, Créateur et comme étant le Seul à mériter d’être adoré.

Attention aux explications erronées de l’attestation de foi

Tout Muslim doit se sentir responsable ; et la première chose qu’il se doit de réformer est la croyance. En effet, il est de notre devoir de la purifier des compréhensions et conceptions erronées. De même, il faut différencier entre le bon et le mauvais et entre la Sounnah et l’innovation. 

A ce sujet, certains croient que « La ilaha illa Allah en arabe » signifie « Il n’y a de Créateur qu’Allâh ».  Alors que c’est faux ! Par conséquent, ils n’ont pas compris cette parole et ne l’ont pas concrétisé.

D’ailleurs, les associateurs du temps du Prophète (‘aleyhi salat wa salam) croyaient en l’existence du Seigneur. Mais est-ce que cela fit d’eux des Muslimin ? Non !  Pourtant, ils avaient compris que cela les appelait à délaisser toutes leurs divinités pour unifier Le Seigneur Le Très Haut. A ce propos, notre Seigneur a dit : 

“Quand on leur disait La ilaha illa Allâh, ils se gonflaient d’orgueil et disaient : Allons-nous abandonner nos divinités pour un poète fou ?” S37 V35-36 

C’est-à-dire qu’à l’époque du Prophète (‘aleyhi salat wa salam), les associateurs refusaient de dire « La ilaha illa Allah ». Ce refus était motivé par orgueil et l’attachement à leur divinités. 

Cependant, même si aujourd’hui, beaucoup acceptent de la prononcer, cela ne veut pas dire pour autant qu’ils l’ont comprise. 

Que l’Unique nous donne la capacité de concrétiser cette immense parole ainsi que notre descendance. Amîne.