Que veut dire le terme subhanallah ?

Le terme « subhanallah » est très souvent utilisé chez le Muslim, notamment pour exprimer son étonnement. Mais en comprend-on réellement le vrai sens et le prend-on à sa juste valeur ? En effet, sa signification et ses mérites impliquent bien plus qu’on ne pourrait le croire.  

Loin d’être un terme banal, cette magnifique parole fait partie des expressions de rappel (dhikr). C’est, en fait, ce que Boutique Roqya Chariya va rappeler dans cet article.

Que veut dire lexpression « SoubhanAllah » ?

Tout d’abord, cette parole vient de l’arabe « سُبْحَانَ ٱللَّٰهِ ». Autant dire que c’est un dhikr dont le sens est immense, puisqu’il signifie : « Gloire à Allah ». Aussi, « Soubhanallah » fait partie d’une des devises du croyant. En effet, par celle-ci, les croyants attestent, qu’Allah est exempt de toute imperfection et de tout manque.

Il faut savoir que cette expression fait partie de ce qu’on appelle le « tasbih ». En d’autres termes, c’est un dhikr qui consiste à glorifier Allah de manière répétée avec de courtes phrases. Par conséquent, cette expression fait partie de la glorification dAllah. 

Différentes façons d’écrire la noble parole « Subhanallah » 

Ce dhikr très précieux peut également s’écrire en phonétique des manières suivantes :

  • Soubhanallah;
  • Soubhan Allah;
  • Soubhana Llah;
  • SoubhanAllah;
  • Subhan’Allah;
  • Subhanallah;
  • Subhana allah;
  • Subhâna l-lâhi.

Evidemment, cette écriture différera selon la phonétique de chacun.

Les erreurs d’écriture et de prononciation de « Subhanallah »

Première erreur courante : sopran Allah. Le son « p » n’existe pas en arabe, ce qui peut changer tout son sens. 

Deuxième erreur : soubh’Allah, c’est-à-dire en omettant la lettre « noun ن » tout le sens de cette expression change.

D’où l’importance voire même l’obligation de l’apprentissage de la langue arabe, bârakAllahu fîkoum !

A quel moment dit-on cette parole ?

  • Dans la prière quotidienne

Au moment de l’inclinaison, nous disons 3 fois : soubhana Rabbi al Adhim (Gloire au Seigneur l’Immense). Puis, au moment de la prosternation, nous disons 3 fois : soubhana Rabbi al Ala (Gloire au Seigneur le Très-Haut).

  • Pendant la prière pour alerter 

En effet, lorsque l’imâm commet une erreur d’inattention durant la prière communautaire, il est alors permis aux hommes de l’alerter. Pour cela, Allah a légiféré de dire « SoubhanAllah » à voix haute, afin d’interpeller l’imam. Par contre, cette permission ne concerne que les hommes. Effectivement, concernant les femmes, elles peuvent, à la place de cela, taper des mains. 

Bien que la voix de la femme ne soit pas une ‘awra (partie à cacher), il est, plutôt, recommandé d’applaudir. La sagesse étant d’éviter toute tentation pour les prieurs.

Pareillement, lorsqu’un homme est appelé en pleine prière, il peut avertir la personne qu’il est en prière par : soubhanallah. Quant à la femme, elle avertit en tapant des mains.

  • À tout moment 

Mais, en réalité, il n’y a pas de moments déterminés ou précis dans lesquels nous devons glorifier Allah. Bien au contraire, il est recommandé de faire cette glorification de notre Seigneur, à tout moment de la journée. 

« Subhanallah » a dimmenses mérites à ne pas négliger

C’est une parole légère sur la langue et lourde sur la balance !

Il incombe, donc, à tout musulman de multiplier le Tasbih (comme toutes les autres formes de dhikr). Etant donné que ce noble dhikr constitue une des causes de l’effacement des péchés et de la multiplication des récompenses.

Souhaiterais-tu qu’il te soit inscrit mille bonnes actions et expié mille péchés par jour ?

Alors, répètes 100 fois SoubhânAllâh !

C’est ainsi que le Prophète (‘aleyhi salat wa salam) a dit : “L’un de vous pense-t-il qu’il lui serait difficile d’accomplir mille bonnes actions chaque jour ?”. Une personne dans l’assistance dit alors : “Et comment serait-il possible à l’un d’entre nous de parvenir à cela ?” Et le Prophète de répondre : il lui suffit de proclamer une centaine de fois la gloire d’Allah pour qu’on lui inscrive mille bonnes actions et qu’on lui efface mille péchés.” Rapporté par Muslim 2698.